Accueil >Dossiers >Services Publics

Pour en finir avec les idées reçues sur les services publics

5 : « La privatisation conduit les salariés à mieux travailler. »

octobre 2002, par Fondation Copernic.


Les partisans de la privatisation avancent souvent l’idée qu’en privatisant on supprime des dispositions favorables aux salariés qui leur permet un « moindre effort au travail » et des pesanteurs qui découragent l’investissement et le travail individuel.

Et si on renversait l’ordre des facteurs ?

Et si c’était la qualité des statuts et des garanties collectives qui faisaient la qualité et l’efficacité du service public ? Avoir le souci d’autrui, l’écouter, être solidaire, être disponible est difficile quand on est précaire - précarité fréquente dans les services publics (intérim, sous-traitance, contrat à durée déterminée.). Pour être attentif aux besoins nouveaux d’une société en constante évolution il faut aussi avoir confiance dans l’avenir.
Le service public est aussi fait du dévouement obscur et quotidien de millions de salariés dans les hôpitaux, les écoles, et ailleurs. Parfois, comme ce fut le cas à l’occasion des tempêtes de 1999, ce dévouement à l’intérêt général, ce souci de l’autre apparaît au grand jour !
Mais ce ressort est aussi distendu par le manque de moyens, la dégradation des conditions de travail et des salaires, la survalorisation du marché et des intérêts financiers.

Il y a aussi beaucoup de précarité dans les services publics !

Les services publics sont aussi des lieux de grande précarité : de nombreux salariés du service public sont en fait des emplois précaires, intérim, contractuel, contrats à durée déterminée, emplois jeunes… A ce mouvement s’ajoute aussi le développement de la sous-traitance sous le prétexte aussi utilisé dans le secteur privé de « maintenir le cœur de métier ». Ainsi, au fil du temps, des emplois internes sont supprimés et les activités sont sous-traitées entreprises privée. Les salariés de ces entreprises ne disposent pas des mêmes garanties sociales que les agents du service public, c’est d’ailleurs la principale source d’économies. Mais la qualité du service n’en est pas pour autant améliorée, loin s’en faut !
Parce que cette précarité importante, humainement inacceptable, désorganise les activités, ne permet pas l’accumulation du savoir-faire et finalement démotive l’ensemble des salariés. Notamment parce qu’elle accompagne un manque chronique et important d’emplois nécessaires pour satisfaire les attentes et les besoins des populations.

Plutôt que de réduire les garanties dont disposent les salariés des services publics, n’est-ce pas cette conception de l’emploi, des garanties et des droits accordées à chaque salarié qu’il faudrait étendre à tous ?

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Services Publics
Pas d'autres articles dans la rubrique Services Publics

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0