Accueil >Sections >Coordination sections AF

CCE Air France

Colonies et comité central d’entreprise, les raisons du déclin

mercredi 26 avril 2017, par Bureau national .


Suite à la communication du CCE sur les Vacances Jeunes période Eté et le tract de la CGT   sur le sujet, Sud Aérien vous apporte quelques compléments d’informations : Le CCE a indiqué que le nombre total de places disponibles en 2017 (période été) pour les colonies Air France a baissé de 17% par rapport à 2016, passant de 3 593 à 2 981 places (soit 612 places de moins).

 Pourquoi l’offre globale du CCE est-elle en baisse de 17% ?

Lors des renégociations avec les autres CE et le CCE sur le nouvel accord 2017, Sud Aérien a milité pour que le CCE dispose en 2017 d’un budget équivalent à celui de 2016 = 19 Millions €. Nous n’avons pas été suivis, car une majorité de CE ont préféré (afin de maintenir leurs prestations locales) amputer le budget du CCE et le faire descendre à 15,5 Millions €.
Conséquences immédiates :

  • Baisse de prestation Vacances Familles
  • Moins de colonies
  • ASAF  /Secours délocalisés vers chaque CE

 Un nouveau Secrétaire (CGC) du CCE vient d’être élu, avec une majorité CGC-CFDT  -FO-Ex CGT  .

Nous verrons comment il arrivera à gérer la crise. Il récupère l’héritage catastrophique d’une CGT   qui a préféré quitter le navire CCE plutôt que d’affronter la tempête. Et contrairement à ce qu’il écrit dans son dernier tract : « Lorsque la CGT   était aux commandes du CCE, aucun enfant n’a été laissé sur la touche », ce syndicat oublie juste les 622 enfants qui n’ont pas pu partir avec le CCE en 2016…

Le Bureau du CE DGI   a renégocié avec les autres CE un nouvel accord sur le CCE à partir de 2017. Parallèlement à la partie financière (qui a déjà fait l’objet de communications), nous avons aussi imposé que chaque CE dispose d’un quota en deçà duquel aucun refus ne pourra être opposé par le CCE.
Ce quota est proportionnel aux effectifs qui sont rattachés à chaque CE.

Le nouvel accord conclu en 2017 jette les bases d’une nouvelle conception de partage au sein d’Air France. Avant le CE Industriel et le CE HUB CDG servaient de vache à lait, ils cotisaient beaucoup et recevaient moins que les autres, se retrouvant même localement en difficulté financière alors que d’autres pouvaient subventionner massivement. Aujourd’hui l’équité prévaut et chaque CE est sur un même pied d’égalité.
Ce qui signifie amélioration pour certains, et difficultés pour d’autres.

Mais avec un budget en baisse, et une offre réduite pour tous. Et toujours des refus enfants. Sud Aérien réaffirme que le budget devrait être à la hauteur pour faire partir tous les enfants.

La raison de fond de ces difficultés : Au-delà des « erreurs » de gestion, où certains faisaient du clientélisme plutôt que de la Solidarité, c’est bien évidemment la réduction de la masse salariale qui pèse depuis plusieurs années. Blocage des salaires, Réduction des effectifs, perte de l’ancienneté… impactent bien évidemment fortement le financement des activités.

Le récent accord salarial n’est pas à la hauteur. Au moment où nous apprenons que notre nouveau PDG touche 548.834 euros entre juillet et décembre 2016, dans la foulée de la rémunération globale, fixe et variable, des membres du Comité Exécutif du groupe Air France/KLM qui s’élève quant à elle à 6,6 millions d’euros, contre 5,6 millions en 2015.

Les syndicats doivent s’unir pour l’amélioration de nos Salaires,
Les activités sociales et culturelles de tous et toutes ne s’en porteront que mieux !

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Coordination sections AF
Mots-clés

Sur le Web

Il n’y a pas de site à cette adresse

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0