Accueil >ACTU >Édito

IL Y AURA DESORMAIS UN AVANT, ET UN APRES COVID-19

mercredi 8 avril 2020, par Bureau national Sud Aérien .


Une incurie générale mêlée aux mensonges de l’Etat Français (et des institutions sanitaires : OMS en tête, …) sur le nombre de malades/morts, le nombre de masques et tests disponibles, pour finir en apothéose avec une porte-parole du gouvernement affirmant que « porter un masque n’est pas efficace » et ne sait pas l’utiliser ! Aujourd’hui, volte-face de l’OMS suite aux succès rencontrés par les pays qui combinent port du masque et tests en grand nombre. En France, nous n’avons ni masques, ni tests suite aux brillantes politiques de délocalisation industrielle, pour faire monter les actions et les bénéfices… Avec pour conséquence : des personnes contaminées, des morts. Il est clair que nos dirigeants devront rendre des comptes !

Air France n’aura pas échappé à cette incurie et cette bêtise générale. Nos responsables étaient trop occupés à voguer de conf’call en conf’call. Pas ou peu de prise en compte des alertes des salariés toujours sur le terrain. Ils ont été incapables de prendre les bonnes décisions : celles qui devaient assurer une protection maximale des salariés. Air France a obéi aux injonctions gouvernementales, quitte à faire prendre des risques à ses salariés.

- Au HUB de Roissy, un de nos collègues AF est décédé dimanche dernier, des suites du COVID-19. Nos pensées se tournent évidemment vers sa famille et ses proches. Le directeur de l’entité, A.H Bernard a sorti une lettre de « condoléances » le 6 avril. Seulement 5 lignes pour parler de notre collègue emporté par la maladie, mais 25 autres lignes pour parler du « business » et de comment se remettre au boulot … avec une phrase révélatrice : « Vous avez tous envie de travailler… ».

On voit clairement où se situent les priorités de ce sinistre personnage. Un manque de compassion et de tact qui est révélateur de sa faible considération portée aux salariés du HUB ! Les gens se révèlent en temps de crise, lui a perdu une occasion de se taire, et gagne maintenant à se faire profondément oublier !

D’autres décès à déplorer sur nos aéroports, dus au COVID 19 :
- Un travailleur est décédé le 24 mars, du Covid-19, à Fedex (fret aérien).
Les intérimaires qui étaient plusieurs centaines à y travailler, ont ensuite refusé de venir bosser sans protection. Il y avait de quoi : plusieurs dizaines de salariés étaient contaminés, suite à un groupe de salariés de retour le 24 février d’un voyage en Italie, dans la zone la plus infectée, sans dépistage, sans confinement,...

Vendredi 3 avril, les services du ministère du travail ont mis en demeure FedEx de « faire cesser la situation dangereuse » pour la santé des travailleurs au sein de son centre de tri de l’aéroport de Roissy - Charles-de-Gaulle. FedEx devait prendre les mesures nécessaires avant le 6 avril, en particulier par la fourniture, à chaque travailleur de : deux combinaisons jetables, quatre paires de gants et quatre masques par vacation pour se prémunir du virus.

Fedex répond que c’est « infaisable »… et bien qu’ils arrêtent leur activité !

  • Un salarié de la sureté travaillant sur l’aéroport Charles de Gaulle est aussi décédé en ce début de semaine. Eux aussi dans la sûreté ont été obligés de faire les contrôles, souvent sans masques de protection véritable.

suite ici

Voir en ligne : http://www.sud-aerien.org/IMG/pdf/t...

Articles les plus récents
Dans la même rubrique

Édito
Mots-clés

Sur le Web

Il n’y a pas de site à cette adresse

SPIP | Copyright © 2002 - 2012 SUD Aérien.org | Conception et habillage snoopit31

Mentions légales| squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0